Par la mobilisation de ses équipes, le Cerema contribue à la réouverture du pont Mathilde à Rouen.

publié le 14 août 2014 (modifié le 20 août 2014)

L’incendie survenu le 29 octobre 2012 à Rouen sur le pont Mathilde sur la rive gauche de la Seine a soumis l’ouvrage à de très fortes températures, car les flammes atteignaient 800°C. Grâce à l’intervention rapide des pompiers, l’effondrement complet de la travée du pont Mathilde située entre la rive gauche et l’Ile Lacroix a été évité.
L’ouvrage, construit entre 1976 et 1979 selon une conception du Sétra (maintenant Cerema/DTecITM), est fortement déformé, affaibli et peut-être fragilisé. Face aux risques, la circulation routière et fluviale est immédiatement interdite par la préfecture.
Pour en savoir + : voir le site d’information 76 Actu

Le ministre en charge des transports a constitué rapidement, sous le pilotage du CGEDD, un comité technique composé d’experts du Cerema, de la DRIEA et de l’Ifsttar. Ce comité a eu pour rôle de conseiller le Département de la Seine-Maritime, propriétaire du pont ; de préciser les conditions de réouverture de la navigation fluviale dans le chenal sud ; de juger de l’état de la structure et de ses appuis ; d’évaluer des scenarii de réparation ou de remplacement et enfin porter un avis sur les conditions de réalisation des travaux.
Les experts en ouvrages d’art de la DTecITM associés aux laboratoires de Rouen et de Nancy ont effectué ou défini les diagnostics adaptés et élaboré les préconisations pour la remise en service de l’ouvrage. Il a pu être démontré que le recours à des palées de soutien n’était pas nécessaire. Et le déplacement de la travée métallique de 115 m à Petit-Couronne, sur un quai en aval de Rouen, aura été finalement la solution retenue pour remplacer la zone d’environ 40 mètres de longueur endommagée par l’incendie et rénover toute la peinture.
Pour en savoir + : voir la présentation sur l’expertise et le diagnostic

La fermeture à la circulation du pont Mathilde aura été également l’occasion pour le Cerema de mobiliser les compétences de la Direction territoriale Normandie-Centre pour réaliser, à la demande de la DREAL Haute-Normandie et de la Communauté d’agglomération, une analyse des évolutions de la mobilité sur les différents modes de transports au sein de l’agglomération à l’occasion de cette fermeture d’itinéraire.
Pour en savoir + lire l’article sur le site de la DTerNC

La capitalisation du Cerema
Une communication sur les phases d’expertise et de diagnostic liée à cet incendie, rédigée conjointement avec le Conseil général de Seine-Maritime, et l’Ifsttar sera présentée à l’occasion du congrès mondial de l’association internationale des ponts et charpentes (IABSE), qui se déroulera du 2 au 5 septembre 2014 à Madrid. Cette communication fera également l’objet d’une publication conjointe dans la prestigieuse revue SEI (Structural Engineering International). L’étape suivante sera la parution d’un guide du Cerema sur les risques liés à l’incendie pour tous les types de ponts.