Réunion du groupe de travail "assainissement routier"

publié le 12 avril 2013 (modifié le 15 avril 2013)


Le Sétra a accueilli les 3 et 4 avril 2013 à Sourdun, la réunion du point appui assainissement routier. Ce groupe de travail s’est notamment intéressé aux bassins d’assainissement.


Présentation générale


Ce groupe d’experts, constitué d’agents des DIR et du RST, a pour objectif d’échanger sur les problématiques particulières liées à l’assainissement routier. Parmi les éléments constitutifs d’un réseau d’assainissement on trouve les bassins dont les fonctions sont multiples. Ils visent en priorité la protection des milieux naturels vis à vis des pollutions issues de la route (chronique, saisonnière et accidentelle) et des objectifs hydrauliques (écrêtement des débits de pointe, respect de débit de fuite spécifique). Le réseau routier national compte environ 3700 bassins soit en moyenne un bassin tous les 4 kms (chiffres de 2012).

Réunion du 3 et 4 avril 2013


Le Sétra a réuni à Sourdun ce groupe d’experts, animé par un expert du Sétra (CSEP/DGPI), afin d’établir un document d’aide pour la conception et la réalisation des bassins routiers dans le nouveau contexte économique et réglementaire. Il a également vocation à élaborer la synthèse de documents ou publications existantes sur le sujet propre au contexte routier.

Ces journées ont permis d’identifier les points de difficultés majeures mis à jour à la fois par les DIR et le RST, à savoir :

  • la conception et la réalisation de bassin en présence de nappes ;
  • la mesure des nouveaux polluants identifiés dans la Directive Cadre sur l’Eau (La DCE - directive qui fixe à l’échelle de l’Europe des objectifs de bon état des eaux superficielles à atteindre pour 2015) ;
  • la difficulté des DIR à assurer l’entretien de ces bassins dans un contexte financier restreint.

Les publications élaborées par le Sétra viseront explicitement ces problématiques et y apporteront des réponses concrètes afin d’assister les services opérationnels du ministère.

Le contenu technique des discussions, l’approche à la fois environnementale et calculatoire (conception) des problématiques,
et l’accueil qui leur a été réservé ont fait que les participants sont ressortis enchantés de ces journées.