Le Cerema et la viabilité hivernale

publié le 3 février 2014

La direction technique infrastructures de transport et matériaux (ex Sétra) du Cerema a toujours joué un rôle important d’animation technique dans le domaine de la viabilité hivernale. Depuis de nombreuses années, elle s’appuie sur le réseau technique viabilité hivernale (RTVH) qui regroupe plusieurs correspondants et un expert en viabilité hivernale répartis au sein des Directions territoriales (ex CETE).

Dans un contexte de profondes mutations liées au changement climatique et plus particulièrement aux phénomènes extrêmes, les besoins sont importants. La prise en compte des nouvelles problématiques pour une meilleure approche et gestion environnementale ainsi que pour une meilleure performance dans l’exécution des budgets sont des besoins majeurs pour les gestionnaires routiers qui sont demandeurs de méthodologies. Elles leur permettent d’exprimer clairement leurs objectifs, d’organiser leur service hivernal et de dimensionner leurs outils afin de prendre en compte les enjeux sociétaux (sécurité routière, mobilité) et environnementaux (réduction des impacts de l’activité sur les milieux naturels).

La viabilité hivernale représente donc pour le Cerema un large champ d’implication au service de l’Etat, des collectivités territoriales et plus généralement à l’ensemble des exploitants.

L’objectif des actions pilotées ou conduites au niveau central par la DTecITM du Cerema, est d’apporter avec le réseau RTVH une aide technique et méthodologique, aussi bien aux décideurs des politiques de la viabilité hivernale qu’aux services et des personnels chargés de les mettre en œuvre au niveau local.

Cette aide porte sur l’ensemble des thématiques de la viabilité hivernale et de la météorologie-routière, à savoir :

  • l’organisation générale et la connaissance permettant aux gestionnaires de définir leurs niveaux de service et d’élaborer leurs documents internes d’organisation de la viabilité hivernale ;
  • le matériel permettant de s’adapter à la typologie des réseaux et aux phénomènes météo-routiers avec le choix des outils de déneigement et les systèmes d’aide à la décision (Odémie) ;
  • les matériaux et la problématique des fondants (stockage et achat) ;
  • les traitements pour les consignes de traitement de la neige et du verglas ;
  • les études avec notamment, la caractérisation de différents capteurs infra-rouge embarqués sur saleuses (matériels devant permettre l’asservissement de l’épandage en fonction de la température de surface relevée dont la finalité est de réduire l’utilisation des fondants routiers).

C’est également dans le cadre de l’animation technique de la DTecITM, toujours à l’aide du réseau technique viabilité hivernale, que sont menées les réflexions nécessaires sur des thèmes transversaux ou des approfondissements techniques :

  • la capitalisation des connaissances et le transfert d’expertise grâce à la politique de formation « viabilité hivernale » ainsi que l’administration du site internet viabilité hivernale disposant d’une interface de communication avec les membres du réseau (forum) ;
  • les outils d’aide à la décision tels que les réseaux de stations météo-routières, les systèmes embarqués permettant d’analyser en temps réel les conditions climatiques d’une chaussée ;
  • la météorologie routière par la connaissance de la climatologie et la modélisation de la prévision des états de surface ;
  • les échanges à l’international sur des thématiques communes tels que la coopération France-Québec sur « les fondants et l’environnement », favorisant les échanges d’expériences et le savoir-faire français ;
  • les veilles technologiques, juridiques et réglementaires.

Enfin, le réseau technique viabilité hivernale participe aux travaux de normalisation (matériels, stations météo-routières, fondants) dont les retombées impactent la vie quotidienne des agents.

Les publications éditées ou à paraître :

Guides méthodologiques et techniques :

Notes d’information :

 

En savoir plus sur le RTVH